Blog Sexy

Blog Sexy avec histoires coquines, photos érotiques et vidéos de sexe, un blog intime de CI


Une télécabine comme terrain de jeu…

Posté par

Amants terribles, nous nous sommes retrouvés une semaine au ski pour vivre toutes nos envies… La station de ski a été notre terrain de jeu…

Une semaine de vacances au ski… Rien que pour nous deux… Magique, inenvisageable.. comme un rêve éveillé… Nous avons été amants pendant 2 ans… mais c’était il y a 18 ans… Il est mon premier amour… Je viens de me séparer de mon mari. J’ai repris contact avec lui.
Nous discutons de tout, de rien. Il me donne son numéro de portable. Je comprends rapidement qu’il n’est pas seul et ne peut pas parler. Nous prévoyons de nous rappeler.
Ce que nous faisons dès le lendemain. Nous avons beaucoup de plaisir à reprendre contact. Nous nous retrouvons instantanément, comme si nous ne nous étions jamais quittés. Nous discutons de tout, de rien, de son job, du mien, de nos enfants,… J’apprends que sa compagne est enceinte, un bébé est prévu pour Décembre. Nous réalisons qu’il vient skier tous les ans à quelques kilomètres de là où je vais, et comble du hasard, chez un super copain de lycée de mon mari… La vie est drôlement faite des fois…

Au début, nos appels sont plutôt espacés puis ils deviennent quotidiens. Pour que nous échangions plus facilement, il remet même en service une boite mail qui nous sera réservée, pour ne pas attiser la jalousie de sa compagne. De soft et anodines, nos conversations deviennent de plus en plus… hot… Les allusions sont de plus en plus claires… Nous sommes toujours sur la même longueur d’onde au niveau sexe, nous aimons toujours autant ça l’un que l’autre…

Jusqu’à ce que nous décidions de nous retrouver. Je prétexte me sentir mal pour ne pas aller au boulot et prends ma voiture. Nous avons rendez-vous à Bern, en Suisse, qui est à mi-trajet. Nos retrouvailles sont à l’image de nos rapports physiques de quand nous nous sommes quittés : c’est doux et chaud, gourmand et terrible. Nous réservons une chambre d’hôtel dans laquelle nous passons l’après-midi à faire l’amour comme des sauvages. Nos corps se retrouvent comme s’ils ne s’étaient jamais quittés. Nous faisons l’amour comme si seuls quelques jours nous avaient séparés. C’est torride et fabuleux. Nous nous sommes ainsi retrouvés quelques fois, toujours à son initiative, selon ses disponibilités, soit à mi-chemin entre les deux, soit près de chez lui, là où j’ai fait mes études, là où j’ai encore des attaches et peux facilement passer un week-end chez une amie, quand je n’ai pas la garde de mes pounettes.

Puis un jour, lors de l’un de nos nombreux appels quotidiens, il me propose l’impensable : c’est un mordu de ski, sa femme vient d’accoucher d’un petit garçon. Elle insiste pour qu’il prenne des vacances en février avec sa fille. Gentiment, elle ne veut pas le priver de son plaisir. Et il me propose alors que l’on se retrouve, que l’on passe cette semaine ensemble dans la même station.

Je réserve deux appartements dans la même résidence et compte les jours qui nous séparent de cette semaine incroyable.

Le jour J arrive. En passant devant chez moi, il me passe un coup de fil. C’est ce que nous avions convenu. Je prends la route à mon tour pour que nous fassions le trajet quasi ensemble. Nos deux voitures se suivent. Nous sommes comme deux gamins. Nous devons faire attention, sa fille est avec lui mais dort comme une bienheureuse dans la voiture. Pas d’imprudence.

Arrivés à la station, il s’installe à un café, attend que je me gare et prétexte l’envie de fumer une cigarette pour me retrouver sur la place du village. Nous nous jetons dans les bras l’un de l’autre. Nos bouches sont comme aimantées, nos langues s’enroulent, se fouillent… il est inquiet, il doit faire attention que sa fille ne sorte pas du café pour venir le rejoindre… Je le sens durcir sous sa combinaison de ski… Je me frotte contre lui… Je suis trempée… Quel bonheur !! Une semaine rien que pour nous, une vraie bulle de bonheur !! Mais pas d’imprudence. La semaine s’organise facilement.

Le premier soir, il attend que sa fille s’endorme pour venir me rejoindre dans ma chambre. Il me bouscule sur le lit, m’allonge et me prend sauvagement… son envie du matin ne l’a pas quitté… il n’a pensé qu’à cet instant… Ma chatte l’accueille comme un invité bien connu et apprécié… J’adore le sentir à fond dans mon antre… je m’installe en levrette, il me prend profondément.. Ses mains claquent sur mes fesses… Je me cambre de désir, Un dernier coup de butoir nous achève, je sens son jus me remplir, j’adore cette sensation… Chaudes retrouvailles.. Que c’est bon… Il part rejoindre sa fille, je ne suis pas longue à m’endormir, la tête pleine d’envies, de désirs, le corps encore bouillant de ce premier câlin qui ouvre la porte à de nombreux autres… ma nuit est remplie de rêves tous plus ou moins érotiques, de fantasmes à mettre en application dans la semaine… Cette semaine qui doit nous rassasier, qui doit être placée sous le signe de la sensualité… Je laisse mon imagination et sa gourmandise faire le reste…

Sa fille est inscrite à des cours de ski. Pendant qu’elle est avec les moniteurs, nous skions ensemble, nous passons des moments incroyables. Chaque minute qui passe est irréelle, un moment de pur bonheur… Notre soif de l’autre est insatiable, intarissable. Chaque pause est l’occasion de baisers enflammés et passionnés… Il est toujours difficile de se séparer le soir quand il doit récupérer sa fille. Mais dès qu’elle dort, il me rejoint dans ma chambre.

Jour de superbe temps. Nous en profitons pour descendre jusqu’au bas de la station. Pendant toute la descente, nous nous sommes « mis la bourre ». Avons fait des pauses câlines, nos bouches se sont cherchées, nos langues se sont emmêlées, nos mains sont devenues baladeuses, coquines, nous sommes tous les deux bien chauds…

Sur l’escalier qui nous guide vers les télécabines, sa main se colle sur mes fesses, je la sens qui s’attarde sur mon entrejambe.. S’en est trop.. je vais me venger…

Nous montons dans la télécabine… nous ne sommes que tous les deux… je m’approche de lui et avant qu’il ait eu le temps de réaliser ce qui lui arrive, son sexe tendu est dans ma main, il rit car il imagine déjà la suite… Nous sommes capables de pratiquer le speed sex…

Ma langue lèche ses bourses, remonte le long de sa hampe, fait le tour de sa couronne, titille son frein.. Il ferme les yeux, ses mains se posent sur mes cheveux et accompagnent mes mouvements… la cabine s’élève doucement, son plaisir monte… Sa main s’engouffre dans mon pantalon, je sens ses doigts me pénétrer, libérer mon clito qui tout gonflé… L’arrêt intermédiaire de la cabine se rapproche dangereusement…

Nous sommes proches de l’orgasme, ne voulons pas arrêter… j’ai accéléré les mouvements de ma langue autour de son sexe plus tendu que jamais… ses doigts s’affairent en moi… Nous gémissons de plaisir… je le sens proche de la jouissance… nous guettons l’arrêt, espérant plus que tout qu’il n’y ait personne pour aller au bout de notre plaisir…

Puis gros coup d’adrénaline, nous apercevons une silhouette… La cabine est arrivée à la gare intermédiaire… Nous nous libérons mutuellement, il remonte son pantalon, je remonte le mien, descends ma veste par-dessus… la porte de la cabine s’ouvre.. un inconnu rentre.. sous l’aspect rangé de nos vestes, nos pantalons sont encore déboutonnés, prêts à glisser le long de nos jambes… nous échangeons un regard complice et éclatons de rire… nous sommes complètement inconscients… nous pensons tous les deux « et si l’inconnu savait… »…

Nous arrivons au sommet. Descendons.. Et partons nous réfugier derrière le bâtiment de la télécabine pour achever ce que nous avions commencé… Ses doigts s’engouffrent violemment dans ma chatte dégoulinante… et m’achèvent pendant que ma bouche engloutit son membre dressé qui ne demande que quelques coups de langue bien senti pour libérer sa semence… Je l’avale, de longs jets chauds me remplissent, ma langue le lape, hors de question d’en laisser une seule goutte… Nous nous rhabillons et repartons, comme si de rien n’était…

Nous aurions aimé recommencer pour achever ce que nous avions vécu.. mais l’occasionne ne s’est jamais représentée de nous laisser seuls dans cette fameuse télécabine dont la seule évocation nous amène toujours le sourire aux lèvres…

Proposée par extaseslibertines

Laisser un commentaire